Tous les espoirs sont permis

0

Mercredi soir, pour le compte de la 4ème journée de Ligue des Champions, la Juventus accueillait l’Olympique lyonnais. Avant le coup d’envoi, les Lyonnais le savent, ils ne doivent pas perdre s’ils ne veulent pas être d’ores et déjà éliminés de la compétition. Or, battre la Juve, une équipe qui n’a perdu que 2 de ses 36 derniers matchs à domicile, relève de l’exploit. Mais Lyon peut s’appuyer sur une victoire obtenue avec les tripes en championnat, à Toulouse. Un autre point négatif est à souligner : des rumeurs sur un départ de Lacazette dans les mois à venir. On dit toujours qu’il faut soutenir les équipes françaises engagées dans les compétitions européennes. Alors les médias devraient peut-être s’abstenir de lancer de telles rumeurs à plusieurs semaines du mercato et, surtout, le jour d’un match aussi important.

            Le coup d’envoi est donné et, dès l’entame, les locaux malmènent les Lyonnais, qui arrivent néanmoins à se créer la première occasion. Au terme d’une belle action collective, Fekir trouve Lacazette qui lance Rybus dans la surface, mais il bute sur le portier turinois. La réponse de la Juve est immédiate mais Lopes remporte son duel face à Mandzukic qui se présentait seul face à lui. Malheureusement pour les Gones, une erreur, péché de jeunesse, de Diakhaby dans la surface offre un pénalty aux Turinois, transformé par Higuain. Les Lyonnais accusent le coup, résistant aux offensives de leurs adversaires. Ils finissent par récupérer le ballon, qui circule bien, mais n’entre pas dans la surface adverse. Le match s’emballe dans les dernières minutes de la première période, avec deux occasions lyonnaises coup sur coup : une frappe de Ghezzal puis une tête de Gonalons, excellent lors de ce match, passent à quelques centimètres du poteau. L’entame de la seconde période est à l’image de la première et Lyon souffre. Mais les visiteurs durcissent leur pressing et se créent des possibilités, même s’ils peinent toujours à l’entrée de la surface turinoise. Les premiers changement interviennent avec la sortie de Pjanic, ancien Lyonnais, et Bonucci, côté turinois, remplacés par Sandro et Benattia. C’est ensuite au tour de Rybus, très en vue lors de ce match, et de Fékir, auteur d’un match insuffisant, de céder leurs places à Darder et Cornet. Tandis que la Juventus se contente de gérer son avantage, les visiteurs poussent, avec le coeur, et s’approchent de plus en plus des buts de Buffon. Alors que Lyon est, à 6 minutes de la fin du temps règlementaire, éliminé de la Ligue des Champions, le capitaine lyonnais obtient un coup franc. Celui-ci est magnifiquement tiré par Ghezzal et trouve la tête de Tolisso qui trompe le gardien et égalise. Piquée, la Juve remet la pression sur les Lyonnais qui, très solidaires et plein d’espoir, ne lâchent rien et tentent même de faire le hold-up parfait. En toute fin de match, Lacazette se retrouve seul face à Buffon mais manque la balle de match, étant trop excentré et gêné par le très bon retour de Barzagli.

            Le score en reste là et si les locaux peuvent nourrir des regrets, car ils auraient pu gagner, comme à l’aller, l’égalisation tardive, qui sauve Lyon de l’élimination, aurait presque un gout de victoire. Et cette égalisation, ils la doivent à leur volonté de fer et au coeur qu’ils y ont mis. Mais la plus belle image de la soirée reste celle des quelques 1 800 supporters lyonnais qui avaient fait le déplacement et qui se sont faits entendre tout au long de la soirée, notamment après l’égalisation, qui a fait taire le Juventus Stadium. Alors, si les chances de Lyon de se qualifier pour les 8èmes de finale sont très minces, l’équipe n’ayant même pas son destin aux pieds, on peut dire que tous les espoirs sont permis…

Laura Capievic

No comments

Cet article pourrait vous intéresser

Lyon se rassemble pour Alep

Cet article traite du rassemblement qui a eu lieu samedi dernier pour soutenir la ville d’Alep et a été écrit par l’un de nos membres ...