Résumé du dernier café-débat des Jeunes Européens : pour une défense européenne ?

0

Les Jeunes Européens organisaient lundi un café-débat sur la pertinence d’une potentielle défense européenne commune. Plusieurs thématiques furent abordées : quels sont nos moyens financiers pour réaliser un tel projet ? Faut-il favoriser une défense européenne unique, ou plutôt la simple mutualisation des moyens ?

Certains participants affirment que la création d’un organe unique à la tête de la défense européenne permettrait de renforcer la supranationalité de l’Union européenne. Il paraît compliqué d’envisager une armée européenne sans un Etat fédéral, car une armée européenne n’est pas une simple addition des armées nationales. Cela nécessite la création d’une base industrielle et technologique, d’une base opérationnelle, et surtout, cela nécessite une politique diplomatique commune.

Quid de la relation OTAN/UE ? Cette force serait-elle intégrée au sein de l’OTAN, ou faudrait-il chercher à s’en émanciper ? Cela entrerait en concordance avec la volonté toujours plus forte des Etats-Unis de se retirer progressivement en intervenant moins. Il y a donc un réel besoin pour l’UE d’être capable de se défendre. Mais notre relation d’alliés nous pousserait à ne pas entrer en concurrence avec l’Organisation Transatlantique. Le cas de la Russie fut, lui aussi, abordé car réfléchir à la création d’une force européenne de défense nous pousserait à nous interroger sur le rôle qu’elle aurait avec le Kremlin : un partenaire ou une menace ?

Par la suite, des questions plus techniques furent abordées. Qui prendrait ainsi les décisions au sein d’une telle instance ? Le Conseil européen, par exemple, ne se réunit pas de manière assez régulière. Trouver un accord à 28 serait par ailleurs compliqué. La Commission ne semblerait pas non plus en capacité de prendre les rênes d’une telle formation.

La question du terrorisme fut aussi au centre des discussions : comment définir le terme de « cybercriminalité » ? Cela permettrait de mieux lutter contre des cyber-attaques. Une probable cyber-guerre fut par ailleurs abordée, certains affirmant qu’elle n’est pas possible étant donné que nous ne sommes pas en capacité d’identifier les responsables ou de percevoir une réelle source officielle. Pourtant, de nombreuses attaques passent par internet, notamment russes à destination de l’Estonie. Quelle serait alors la qualification que l’on pourrait leur donner, et surtout quel rôle une défense européenne prendrait-elle face à une cybercriminalité?

Si ces sujets vous intéressent et que vous souhaitez apporter votre avis sur ce sujet, nous vous donnons rendez-vous aux prochains événements des Jeunes Européens. Vous pourrez trouver toutes les informations nécessaires sur leur page Facebook par exemple, en cliquant ici.

Selim Ben Halima

No comments

Cet article pourrait vous intéresser