Olympique Lyonnais : Valeureux mais malchanceux

0

Après quelques mois de trêves estivales, nous sommes de retour pour commenter les matchs de notre cher Olympique Lyonnais.

Après un mercato plutôt intéressant du côté rhodanien (et oui, y’a pas que Neymar) et une entame de saison plutôt acceptable (3 victoires, 2 nuls, 0 défaite), les jeunes lyonnais se rendent au Parc des Princes pour affronter l’équipe à plus de 400 millions d’euros (hum, non pas de parti pris !), Paris.

 

Compositions d’équipes :

Paris : Areola, Alves, Silva, Kimpembe, Kurzawa, Motta, Rabiot, Draxler, Mbappé, Neymar (oui, le fameux, à 220 millions et non, on ne se répète pas), Cavani

Lyon : Lopes, Tete, Marcelo, Morel, Mendy, Ndombele, Tousart, Fékir, Traoré, Memphis, Diaz.

Alors que le match semble plier d’avance à la vue de la une de nos « confrères » de l’Équipe en ce dimanche 17 septembre, les Lyonnais vont finalement être eux même affamés et vont montrer les crocs en se montrant notamment très solide en défense. La première mi-temps sera ponctuée de plusieurs occasions parisiennes (16’ ; 36’ ; 44’) mais la maison lyonnaise tient bon et fait face au prétendu redoutable quatuor d’attaque parisien (Draxler, Mbappé, Neymar, Cavani). Les lyonnais attendent les contres pour briller mais ne bénéficient d’aucune occasion franche.

De retour sur la pelouse après la pause, l’OL cherche la faille et manque de l’obtenir à plusieurs reprises. En effet, le capitaine Nabil Fékir arrive à éliminer Kurzawa, se présente dans la surface et frappe du gauche mais cela ne sera pas concluant (50’). A la 68ème minute, le Parc voit alors une action digne d’un grand Lyon avec un corner qui trouvera la tête de Tousart, repoussé par Thiago Silva, avant que Ndombele, dernière recrue lyonnaise, ne récupère le ballon aux 35 mètres et frappe fort mais ne trouve finalement que… la transversale, début de la malchance de l’OL.

 

En effet, la chance ne sourit pas toujours aux audacieux puisque les lyonnais subiront un coup du sort avec un but contre son camp de Marcelo sur une déviation plutôt jolie de Cavani mais qui ne semblait pas cadré… Puisque cela n’est pas suffisant pour faire taire l’OL, les parisiens héritent d’un pénalty offert par l’arbitre à la 79ème minute après un plaquage au sol de Mbappé par Ferland Mendy. Cavani se présente alors devant Lopes mais ce dernier sort encore une fois le match parfait puisqu’il dévie le ballon et le capte en deux temps après un rebond sur la barre transversale.

Malheureusement, les choses se compliquent pour l’OL lorsque Mbappé se présente devant Lopes pour frapper au but, duel remporté par le gardien qui renvoie fort le ballon sur Morel, qui envoie, encore une fois malchanceux, le ballon dans les cages lyonnaises.

Paris s’impose donc 2-0 contre des lyonnais surprenants, avec au passage la titularisation de Ndombele, auteur d’un très très bon match pour son premier avec l’OL.

Fait du match :

Si la chance n’était pas du côté lyonnais en fin de match, il faut aussi dire que la prestation douteuse de l’arbitre n’y est pas forcément pour rien. En effet, à la 6ème minute, Ndombele se retrouve dans la surface et est touché au dos par Kurzama… Mais Rudy Buquet ne bronche pas… Le pénalty semblait évident.

Nous préférons plutôt nous attarder sur la très bonne prestation de l’équipe lyonnaise plutôt que sur un fait de jeu. On notera tout de même avec amusement la guerre d’égo qui semble pointer le bout de son nez au PSG : à deux reprises, Neymar et Cavani se sont disputés le tir d’un coup franc et d’un penalty, et Alves semble avoir choisi son camp puisqu’il a littéralement arraché le ballon des mains de Cavani pour le donner à Neymar… Comme quoi, l’argent ne fait pas tout.

 

 

Guillaume Sanchez & Laura Capievic

No comments

Cet article pourrait vous intéresser

La fin du Système Solaire

Si dans l’Univers les échelles de temps et d’espace ne sont pas humainement concevables, rien n’en est pour autant éternel. Pas même les étoiles. En ...