Nice bat Lyon

0

La formation lyonnaise se présente dans l’antre azuréenne pour le compte de la 9ème journée, avec un bilan plutôt mitigé (4V, 1N, 3D). Pour espérer décrocher la victoire, Bruno Génésio (Lyon) aligne Tolisso en numéro 10 et Fékir en avant-centre, titularisant par la même occasion Mammana au sein de la défense centrale.

Le match commence fort dès la 3ème minute avec une situation qui aurait pu offrir un penalty à Nice, suite à une violente charge par derrière de Mapou sur Mario Balotelli. Ruddy Buquet ne bronche pas. Deux minutes plus tard, sur un coup-franc frappé par Seri, Malang Sarr remet de la tête au point de penalty pour Baysse, esseulé, oublié par la défense, qui fusille Lopes (5ème) d’une volée du gauche. Le match s’emballe pour Nice, Lyon semble rarement dangereux, et cela ne va pas en s’améliorant avec l’expulsion de Fékir suite à un croc en jambe sur Paul Baysse, à proximité de la surface niçoise. Lyon devra faire sans son magicien, réduit à 10. Cependant, ce carton rouge reste sévère et discutable, l’arbitre ayant sanctionné la retombée involontaire de Nabil Fékir sur le bras de Baysse.

nice-fait-couler-lyon-et-s-echappe-en-tete-de-la-ligue-1

Au retour, Mapou Yanga Mbiwa laisse sa place à Rachid Ghezzal, mais la grande nouveauté est alors de voir Corentin Tolisso, milieu box to box de formation, se retrouver en pointe de l’attaque. C’est l’un des évènements du match, Tolisso ayant expérimenté chaque positionnement au sein de l’OL, sauf gardien. Affaire à suivre… Le match s’enlise alors dans un faux rythme, Nice ne cherchant pas à enfoncer le clou et Lyon ne se montrant jamais dangereux, faute d’atout offensif. Il faut attendre la 58ème pour voir Lyon tenter quelque chose et ce sera par le biais de Rachid Ghezzal, qui va s’infiltrer dans la défense en élimant 3 joueurs, frapper du gauche mais va voir son tir repoussé par Cardinale. Le retour du joueur clé de l’OL se fait à la 64ème, Ferri laissant sa place à Lacazette. Cependant cela ne suffira pas, Nice enfonce le clou à la 76ème sur un but opportuniste de Seri, après une frappe magnifique de Belhanda qui trouvera le poteau. Quatre minutes plus tard, Nice obtient un penalty après avoir vu Balotelli se faire crocheter par Jordi Gaspar dans la surface lyonnaise. Alors que tout le monde pense enfin voir SuperMario marquer, Anthony Lopes repousse la frappe (81ème) et sauve l’honneur côté rhodanien.

            Lyon se retrouve alors à 10 points du leader, Nice, toujours invaincu. Alors que se profile le match capital face à la Vieille Dame, alias Juventus de Turin, en Ligue des Champions mardi soir (20h45 au Parc OL). Lyon semble alors au plus bas, pas aidé par les tensions entre Gérard Houllier (consultant de Jean Michel Aulas) et Bernard Lacombe (responsable des anciens de l’OL). Génésio reste critiqué de la part des supporters, après 4 défaites en Ligue 1, et nul doute qu’un 5ème revers contre Guingamp samedi prochain pourrait mettre le coach lyonnais sur une pente très glissante.

Guillaume Sanchez

No comments

Cet article pourrait vous intéresser

Pourquoi Lyon 3?

Il n’est pas rare de se balader dans les couloirs de la l’université et d’entendre plusieurs langues étrangères entrer dans nos oreilles. Ces étudiants étrangers ...