Lyon – et si un trésor se cachait sous vos pieds ?

0

Tous les Lyonnais peuvent vous vanter les charmes de leur ville : les traboules, la vieille ville et encore les multiples églises et musées qui font leur fierté. Mais sous cette ville vivante et perpétuellement agitée, se trouve un endroit caché dont nul ne suppose l’existence : ses souterrains.

Pour les non-initiés, les souterrains de Lyon sont un endroit dont on parle rarement, et pour cause : peu de personnes les ont déjà visités et les informations sur ce lieu atypique manquent. Pendant plusieurs décennies, seule une trentaine d’explorateurs chevronnés y ont eu accès. On sait que ces souterrains constituent en réalité une cinquantaine de kilomètres denses et complexes. Ils se situent principalement dans la colline de Fourvière et sous la Croix-rousse. La date de construction reste à ce jour inconnue.

Si le mystère sur ce lieu et pourquoi il est méconnu reste entier, on sait néanmoins que la municipalité, de son côté, interdit formellement l’accès aux catacombes et scelle de nombreux points d’accès. Et pour cause : une fois en bas, vous êtes seul. Ces souterrains sont parsemés de dangers : éboulements, trous dans le sol, possibilité de se perdre, ou encore de faire des mauvaises rencontres…

« Lyon est une termitière géante » Jean- Christian Barbier

Le labyrinthe alimente certains mystères autour de lui. Et qui dit mystères dit rumeurs. On parle de messes noires dans les caveaux antiques, de regroupements sectaires, mais aussi d’ossements humains retrouvés et cachés secrètement par les autorités à l’époque. Au niveau historique, ces souterrains semblent initialement avoir été creusés dans le but d’entreposer et dissimuler des objets. Plusieurs hypothèses sont donc émises, notamment par des experts qui avancent un lien avec le trésor des Templiers ; ces derniers se seraient servis de ces réseaux pour transporter le trésor, et probablement l’y cacher. Aujourd’hui nous savons que s’il est possible qu’il y ait effectivement eu un lien avec les Templiers, rien ne semble le prouver.

Ces souterrains restent entourés de mystère, et donnent à « la ville des Lumières » un nouvel angle de vue, emprunt d’une histoire encore méconnue. Avis aux amateurs d’histoire, d’archéologie ou d’Urbex : pourquoi ne pas profiter du LyonMun 2017 pour découvrir Lyon et remonter sur la trace de notre histoire ?

– Julie Petitfrère

No comments

Cet article pourrait vous intéresser