Les inscriptions de la 23ème édition du Concours de Plaidoiries sont ouvertes jusqu’au 19 février !

0

Proposé à tous les étudiants de Lyon 3 et d’ailleurs, l’ADELY a ouvert depuis une semaine les inscriptions de la 23ème édition du Concours de Plaidoirie. Durant les deux semaines de compétition, du 1er au 17 mars prochain, les soixante-quatre participants, seuls ou en équipe, vont s’affronter pour démontrer leur talent d’orateur et de plaideur.

A chaque manche, deux étudiants ou équipe d’étudiants tirent un sujet au sort, l’un plaidant pour, l’autre contre. Ils ont ensuite 24h pour préparer leur plaidoyer, et le présenter devant un jury composé, dans les premiers tours, de chargés de TD ou d’élèves avocats. Pour les quarts de finales, ce sont divers professeurs et autres professionnels qui tranchent pour la plaidoirie la plus convaincante. La finale et la demi-finale accueillent des jurés de prestige : avocats de renom, hommes politiques reconnus, des grands noms ont déjà apposé leur nom à cet évènement. Le concours est d’ailleurs parrainé depuis six ans par Jean-Louis Debré, président du Conseil Constitutionnel.

Les sujets vont de l’humoristique au sérieux à mesure que l’on s’approche de la finale. Les étudiants doivent alors trouver le bon équilibre pour savoir allier humour et rhétorique, tout en éloquence et en jeux de mots. Et les jeux de mots, l’ADELY en connait un rayon et n’hésite pas à faire preuve d’une imagination débordante –parfois déroutante- dans le choix des sujets. « Le lièvre est bleu parce qu’on lapin », « Il n’y a que la guerre qui Rambo », « Mieux vaut être de gens biens que de jambons », voilà un échantillon des sujets sur lesquels les étudiants se sont penchés pendant les premiers tours. Plus subtil, les finalistes se sont affrontés pour savoir si « les mots rendent l’écrit vain ».

Cette année, l’ADELY veut particulièrement rappeler que le concours n’est pas seulement réservé aux juristes mais bien à tous les étudiants lyonnais, même s’ils n’étudient pas à Lyon 3. Ainsi, pas de limite d’âge, de niveau d’études ou de filières, tous les intéressés peuvent tenter leur chance. Au-delà de l’expérience enrichissante que l’on en retire, participer au Concours de Plaidoirie est une occasion de choix de prendre part à un évènement de plus en plus reconnu.

Pour s’inscrire, l’ADELY sera présente dans l’atrium de la cour Nord jusqu’à vendredi 5 février, puis dans leur local entre les amphis E et F.

Lucie Jung

No comments

Cet article pourrait vous intéresser