La gestion du stress

0

Si comme moi vous tremblez comme une feuille au moment du fatidique « vous pouvez retourner votre copie » et que vous frôlez la crise cardiaque à la simple vue d’un cours, vous faites assurément partie de la catégorie « stressés de la vie ». Pour passer à la division « cool relaxe » suivez donc ces quelques conseils de gestion du stress…

exam_stress

Durant la période de révision :

Une fois que vous aurez fini de prier tous les dieux pour que cette partie du cours ne tombe pas (en passant par Zeus, sait-on jamais), vous pourrez peut-être commencer par essayer ces petites merveilles.

Le planning de révision : il vous offre la possibilité de visualiser tout le temps qu’il vous reste et vous donne une motivation supplémentaire.

Le planning des épreuves : dès que vous l’aurez (je sais, ce n’est pas toujours dans les temps), faites ce planning en marquant les heures auxquelles vous aurez chacune de vos épreuves, cela vous permettra de voir combien de temps vous aurez entre deux épreuves, et donc de relativiser…

Prendre des vraies pauses d’un quart d’heure tous les trois quarts d’heure pour éviter le ras-le-bol : on aère ses pensées pour ne pas se focaliser que sur les examens (et pour se rappeler qu’on a autre chose dans la vie que les études). Pareillement, on s’octroie de réelles pauses déjeuner en sachant que le cerveau a beaucoup de mal à se concentrer sur les révisions et la digestion en même temps.

On adopte un mode de vie sain : finis les coups de téléphone jusqu’à trois heure (note à moi-même) et les soirées trop alcoolisées (note à moi-même bis), on se couche tôt pour avoir au moins sept heures de sommeil dans les dents. Aussi : bien sympathiques les petites pâtes bolo’ de la veille, mais encore mieux le petit jogging du matin… Le sport va permettre à votre corps de se détendre et d’évacuer toute votre anxiété. Et qui dit sport, dit alimentation équilibrée et hydratation régulière !

maigrir-footing

La veille de l’examen :

Dernière ligne droite avant le jour J …

Les techniques de respiration : le manque d’oxygène dans les poumons crée un stress supplémentaire. La meilleure technique d’évacuation du stress par l’oxygénation est celle de la respiration abdominale qui consiste à inspirer par le nez et expirer par la bouche, en ne gonflant que son abdomen et non sa poitrine. Vous n’avez pas l’air fin, mais ça fonctionne !

Les comprimés homéopathiques : l’avantage que présentent ces médicaments est qu’ils ne sont pas constitués de composants chimiques. D’ailleurs, contrairement aux anxiolytiques, ils vous permettent de garder un peu de votre trac pour rester motivé. Pour bien le choisir au regard du type de stress que vous générez, demandez conseil à votre pharmacien qui saura vous guider vers des produits efficaces et souvent abordables.

Préparer ses affaires la veille : comme en primaire, on prépare ses vêtements la veille et on se fait tranquillement une liste de toutes les choses dont on aura besoin pour l’épreuve (calculette, eau, montre, code etc.). Vous gagnez une pression sur la touche « snooze » et un peu moins de stress en quittant votre logement.

Bien dormir : pour avoir testé les nuits blanches et les cachetons à base de caféine (de glucuronamide, saccarose et autre bonnes choses que contient le G*******), je vous conseille plutôt la couette. Sept bonnes heures de sommeil et vous serrez en pleine possession de vos moyens pour le lendemain !

sommeil

Pendant l’épreuve :

Etant donné que vous avez super bien révisé votre cours (n’est-ce pas ?), nul besoin de stresser… Commencer par l’exercice le plus simple si plusieurs sont proposés. Ce n’est malheureusement pas toujours possible, mais lorsque c’est le cas, profitez-en, vous gagnerez en confiance en vous et grappillerez des points faciles.

Faire un « brain storming » : Même lorsque le sujet est bateau (d’accord ça n’arrive pas souvent à Lyon III), j’ai toujours le réflexe de me répéter que je ne sais strictement rien. En faisant un bref récapitulatif de tout ce que vous savez de la thématique, vous allez pouvoir vous rassurer et organiser votre pensée, le tout en dix minutes.

Etre bien équipé : une belle petite montre (ne faites pas l’erreur de ramener la plus chère non plus, un malheur est vite arrivé) vous permettra de visualiser le temps que vous avez pour traiter votre épreuve, donc de vous organiser, donc de déstresser. Ajoutez à cela une jolie petite bouteille d’eau, et adieu la bouche sèche des jours de stress !

Le mot de la fin : Pour ne pas stresser rien de tel que d’avoir confiance en ses connaissances, révisez donc régulièrement autant que peut se faire ! N’oubliez pas également qu’un peu de stress est aussi un puissant carburant, trouvez donc le juste milieu. Comme dirait mon père, « alles wird gut » (« tout ira bien ! ») !

Allison Pique

No comments

Cet article pourrait vous intéresser

Le harcèlement de rue : un nouvel enjeu de société

« Hé Mademoiselle ! T’es bonne ! Réponds salope !» Sifflements, commentaires intimidants, insistants qui deviennent humiliants et menaçants, violences physiques, … Quotidiennement, des femmes sont confrontées au harcèlement ...