#Je_suis_l’orthographe

0

Adieu les dictées qui donnaient des migraines! La réforme de l’orthographe décidée en 1990 par l’Académie française semble être l’antidote des générations futures. En effet, son application s’effectue via une adaptation globale des manuels scolaires pour la rentrée 2016. Plus de 2000 mots sont concernés, afin d’en simplifier l’orthographe, notamment avec la disparition de l’accent circonflexe.

En l’espèce, c’est bien l’Académie française qui considère dans les années 1990 que la langue française est trop complexe pour les étrangers et perd du terrain. De plus, depuis le XVIIème siècle, l’orthographe connaît des évolutions suite aux changements connus par la société. Les « immortels » soulignent alors que ces modifications sont censées faciliter l’apprentissage des plus jeunes. Depuis 1990, les deux orthographes, traditionnelle et nouvelle, sont acceptées dans les copies. Jusqu’ici, les professeurs n’étaient pas dans l’obligation d’enseigner ces changements puisque l’orthographe était tolérée et non obligatoire. La tolérance de ces deux orthographes sonnera désormais davantage comme une obligation, dans le but de faciliter la compréhension des élèves.

Pourquoi alors n’entend-on parler de cette réforme que de nombreuses années après sa diffusion ? La « faute » aux éditeurs de manuels scolaires, qui n’ont pas tous appliqué ce changement. La réforme n’a, par ailleurs, pas eu un grand impact, c’est ainsi que peu d’entre nous en avaient la connaissance.

academie-francaise

Le fruit de l’évolution ?

Il fut un temps où le passé simple était de mode, alors peut-être devrions-nous accepter cette réforme aussi simplement ? La société ainsi que ses pratiques sont mouvantes, quelque soit le domaine. L’orthographe que nous utilisons actuellement sera toujours acceptée, mais nous pourrons désormais voir la disparition progressive de notre « français des vieux » comme nos descendants l’appelleront. La disparition de l’accent circonflexe n’est d’ailleurs pas définitive, celui-ci restant présent lorsque le mot a plusieurs sens, tel que « mur » et « mûr ».

Bien sûr, il y aura toujours des désaccords. La réforme est vue par certains comme un appauvrissement de la langue française, ceux-ci déclarant qu’il est inconcevable d’accepter ce changement, et même d’en avoir eu l’idée. D’après un professeur de lettres classiques, interviewé sur TF1, c’est comme renoncer à une certaine difficulté : « est-ce qu’on supprime les dates de l’histoire de France sous prétexte que ce n’est pas facile à retenir ? Non. Il est plus simple, plutôt que de soigner le malade, de casser le thermomètre. Et là, en l’occurrence, on casse le thermomètre plutôt que de soigner les difficultés en orthographe que connaissent les élèves d’aujourd’hui ». L’annonce de cette réforme a même fait naitre une certaine forme de résistance (éphémère ?) sur Twitter par exemple, symbolisée par le hashtag #Jesuiscirconflexe.

Alors, qu’en penser ? Cela est-il simplement le fruit de l’évolution des choses, et ainsi il faudrait l’accepter malgré les mauvaises notes subies lorsque nous étions enfant ? Ou bien cela se résume-t-il à reculer devant les difficultés auxquelles les élèves font face ? Qu’en pensent nos lecteurs ?

Sarah NASRE EDDINE

No comments

Cet article pourrait vous intéresser

Chocolat

Réalisé par Roshdy Zem, Chocolat dresse l’histoire vraie d’une paire qui sort de l’ordinaire pour son époque. Un duo se trouvant au départ isolé, mais ...