Fête des Lumières : le Gouverneur Militaire annonce un « renforcement du dispositif de sécurité »

0

Invité de l’émission Politiquement Incorrect sur RVR Radio, le Général Chavancy s’est exprimé sur la fête des Lumières et la menace terroriste. Il annonce, au micro d’Hubert Guérin, un renforcement du dispositif de sécurité car Lyon est « une cible » des terroristes.

Ses interventions médias sont rares et sa parole est scrutée. Le Général Pierre Chavancy, Gouverneur Militaire de Lyon, est le chef de l’Etat-major du Sud-est du pays – en charge de la zone de défense allant d’Auvergne-Rhône-Alpes à la Corse en passant par l’Occitanie et la région PACA. À l’occasion de la fête des Lumières, le Général 4 étoiles a décidé de prendre la parole pour faire le point sur le dispositif de sécurité et la menace terroriste qui pèse sur la région. Le JMP vous en dit plus.

« Lyon est une cible des terroristes »

Au micro d’Hubert Guérin, le Gouverneur Militaire estime que, près de 2 ans après les attentats du Bataclan, « Lyon reste toujours une cible des terroristes ». Selon lui, le « vaste centre urbain » et la « géographie particulière avec des frontières proches » font de la région une cible des hommes de DAESH, tout comme la présence la présence d’une forte « population » et de « bâtiments et symboles officiels ». Malgré cela, le Général Chavancy se veut rassurant en expliquant que « plusieurs centaines de militaires » sont mobilisés pour lutter contre le terrorisme, aussi bien sur le terrain avec les « hommes en verts qui font 25km par jour avec 25kg sur le dos » que dans les réserves stratégiques « utilisées en cas de gros coups ». Dans le même temps, le Gouverneur Militaire de Lyon salue la « sortie de l’état d’urgence ». Selon lui, « il était urgent de légiférer » dans le droit commun pour permettre d’être plus efficace dans le combat antiterroriste en répondant avec « l’État de droit, rien que l’État de droit ». Par ailleurs, le Gouverneur Militaire affirme « ne pas être choqué » de l’entrée de certaines dispositions de l’état d’urgence dans l’État de droit « si c’est décidé par la représentation nationale ».

« Le dispositif de sécurité est renforcé cette année » pour la Fête des Lumières

Vous allez probablement admirer les illuminations de cette nouvelle fête des Lumières, « le 1er évènement d’envergure national qui a lieu depuis la levée de l’état d’urgence ». Le Gouverneur Militaire annonce un « renforcement » du dispositif de sécurité : « il y aura plus de militaires et de policiers dans les rues ». Et d’expliciter : « la loi Collomb permet de concentrer des dispositifs plus importants sur des évènements planifiés », même si l’armée n’intervient pas en acteur de premier plan mais seulement en « renfort » des policiers et gendarmes, sur « réquisition » du préfet de région. Le n°1 de l’État-Major du Sud-Est expose les différentes « évolutions du dispositif » visant à être « plus efficace et imprévisible » avec un renforcement des fouilles aléatoires, des palpations ou des visites de véhicules et contrôles d’identité (le tout encadré par des réquisitions du Parquet). Se voulant rassurant, le Gouverneur militaire affirme que « tous les services sont parfaitement coordonnés et préparés ». Dirigeant les armées françaises en Afghanistan contre les Talibans entre 2009 et 2014, le Général Chavancy, en fin d’interview, a expliqué que « la plus belle victoire était de ramener tout le monde à la maison » en rentrant d’une opération extérieure. Permettre à tous de passer un moment festif en toute sécurité, durant le weekend de la fête des Lumières sera, sans aucun doute, une belle victoire pour le Général Chavancy, l’ensemble des militaires mobilisés et chacun d’entre nous.

« 1 500 agents employés pour assurer la sécurité »

L’adjoint à la Sécurité de la Ville de Lyon, Jean-Yves Sécheresse, a complété les propos du Gouverneur Militaire en donnant quelques chiffres. Il a assuré vouloir proposer « une manifestation festive et rassembleuse sans donner l’impression d’un dispositif qui provoque le rejet ». Un dispositif « identique » aux années précédentes « à quelques détails près ». Le détail étant que le dispositif se situe dans des proportions exceptionnelles. Voici les chiffres :

• 1390 policiers, CRS et gendarmes composent le gros de la troupe
(750 policiers, 420 CRS et gendarmes et 220 policiers municipaux)

• 200 militaires d’un dispositif Sentinelle renforcée et repensée, complété par un drone de l’armée de terre pour surveiller la foule depuis le ciel.

• 200 agents de sécurité privés

No comments

Cet article pourrait vous intéresser