LES CHANTS DE MARS : LA CHANSON FRANCAISE MISE A L’HONNEUR

0

Le premier festival de chanson francophone de la Métropole de Lyon revient pour sa 12e édition du 17 au 24 mars 2018. Une programmation riche a été élaborée par les trois MJC lyonnaises (MJC Confluence, MJC du Vieux Lyon, Maison Pour Tous des Rancy). Montent ainsi, sur une dizaine de scènes lyonnaises, des artistes de la chanson française aux identités différentes, mais unis par des textes aux propos forts. Mêlant tradition de la chanson française et musique actuelle, cette programmation illustre un choc des générations. Le fil conducteur de ce festival est celui de la redécouverte de la richesse de la langue française et sa diversité, que ce soit à travers le rap, le rock, ou encore la chanson populaire. Elle réunit des artistes de référence (Anne Sylvestre, Juliette Armanet) et en devenir (Eddy De Pretto, Tim Dup), attirant un public de tout âge. Ce festival ne laisse pas la parole qu’aux artistes, mais la donne aussi au public amateur, l’objectif étant de favoriser la rencontre et la découverte, autour de vernissages, déjeuners-concerts et scènes ouvertes.

DE LA CHANSON FRANCAISE TRADITIONNELLE :

Auteure-compositrice-interprète, Anne Sylvestre est le repère de cette programmation. Cette artiste confirmée débute sa carrière dans les années 50, et est reconnaissable par sa voix et ses textes engagés. Mais victime de son succès, ses deux dates sont déjà affichées complet. La tête d’affiche se partage avec une artiste qui apporte sa pierre à l’édifice de la chanson française, Juliette Armanet, révélation 2017. Elle se produira au Transbordeur le 24 mars. Autre révélation du festival, Foé se distingue par sa diction particulière, il dévoile une poésie intemporelle.

RENOUVEAU DE LA CHANSON FRANCAISE :

Dans un élan plus moderne, MPL et Nazca sont deux groupes de pop apportant des couleurs musicales différentes au Festival. MPL, au phrasé très personnel, partagera la scène avec le groupe lyonnais Nazca le jeudi 22 mars au Marché de la Gare. Dans la jeune génération, Tim Dup, 23 ans, est déjà qualifié de crooner mélancolique, il exprime sa vérité avec simplicité. Autre jeune artiste déjà en pleine effervescence, le très attendu Eddy de Pretto se révèle comme la pépite du festival. Avec un rap à l’écriture baroque, il transcende le plus les codes de la chanson française. Il se produira sur scène le vendredi 23 mars au Club Transbo.

LA PROMOTION D’ARTISTES LOCAUX :

Les Chants de Mars donnent un intérêt particulier aux artistes locaux. Ainsi montera sur scène le trio folk francophone Côme, mais aussi The Wow signal, exception du festival, qui interprétera des chansons exclusivement anglophones. Ce festival est également l’occasion de mettre à l’honneur une réelle scène féminine lyonnaise, se succéderont ainsi Sarah Mikoski, Lily Luca ou encore Leïla Huissoud. La question de la sous-représentation des artistes féminines sur les scènes de musiques actuelles sera également abordée à l’occasion d’une table ronde à l’initiative des étudiants du master 2 Développement de Projets Artistiques et Culturels Internationaux de l’Université Lyon 2, qui se déroulera le lundi 19 mars à la Maison Pour Tous des Rancy.

Favoriser rencontre et découverte :

Au-delà de concerts, ce festival recouvre aussi différentes manifestations telles que des expositions, des scènes ouvertes mais encore des déjeuners-concerts. Se déroulent aussi « les 24H du mot », ce défi musical réunit des artistes devant écrire une chanson en 24 heures sous contrainte. Le résultat sera à découvrir gratuitement au Marché de la Gare.

Rendre le festival accessible :

Plus de la moitié des événements est en accès libre et gratuit. Les autres manifestations sont accessibles à partir de 5 euros et des tarifs réduits spécifiques sont mis en place.

Rendez-vous sur WWW.LESCHANTSDEMARS.COM.

Marie Aubert et Lucie Boussouar

No comments

Cet article pourrait vous intéresser