La capitale des Gaules résiste à l’envahisseur romain

0

Ce jeudi 9 mars, l’Olympique Lyonnais recevait l’AS Roma dans le cadre des 8èmes de finale aller de l’Europa League. C’est dans un stade quasiment complet, environ 50 000 spectateurs, que les deux équipes font leur entrée, ébahies devant les magnifiques tifos des kops lyonnais et l’ambiance de feu.

Surprise du côté des supporters lyonnais, une composition d’équipe inefficace de nombreuses fois par le passé refait surface. Ainsi, Genesio aligne Gonalons et Tousart dans un milieu à 3, avec Tolisso en numéro 10. En attaque, c’est Rachid Ghezzal, celui dont le contrat se termine dans moins de 6 mois, qui est – à la place de Nabil Fekir ? – titularisé.

La première mi-temps est compliquée pour les locaux, malgré l’ouverture du score de Mouctar Diakhaby à la 8ème minute, suite au coup franc tiré par Valbuena sur le côté droit. Il s’agit ici du 4ème but de la carrière du défenseur formé à l’OL, pour sa première saison en pro, et le deuxième but en Ligue Europa après celui inscrit contre Alkmaar. Cependant, le milieu lyonnais flanche face au collectif romain, qui revient au score à la 20ème minute grâce à son n°11 M. Salah, après un cafouillage défensif lyonnais – une passe approximative du capitaine Gonalons et une malencontreuse glissade de Diakhaby. Les Romains enfoncent le clou et font sombrer le Parc OL dans un silence relatif à la 33ème minute après un centre de De Rossi dont la trajectoire sera coupée par Fazio, marquant son deuxième but de la compétition (2-1).

Les minutes précédant la mi-temps sont compliquées, les Lyonnais menacent de céder à chaque offensive italienne, et nombre de supporters se demandent si l’addition finale ne sera pas beaucoup plus salée… Mais c’était sans compter sur un Christophe Jallet conquérant qui, prenant les choses en main (n’est-ce pas normalement le rôle du capitaine ?!) pousse une sacrée gueulante dans les vestiaires pour remotiver l’équipe, avant d’aller s’échauffer pour remplacer en 2nd mi-temps Rafael, blessé. L’effet est immédiat.

Dès le retour sur le terrain, les Gones se montrent enfin conquérants, veulent enfin toucher du ballon et cela s’avère concluant dès la 47ème minute : après un superbe une-deux avec Lacazette, Tolisso déclenche une puissante frappe du droit qui trompe Alisson, et marque ainsi son 9ème but de la saison sur la scène européenne.

Le reste du match est beaucoup plus ouvert et passionnant, les offensives sont lyonnaises mais les visiteurs s’offrent des contre-attaques dangereuses, bien qu’inefficaces, notamment grâce à un Lopes « on fire ». Ce sont finalement les Gones qui vont reprendre l’avantage à la 74ème grâce à un exploit individuel du numéro 18, le Messi lyonnais, Nabil… Fekir ! Il élimine Fazio, Emerson et Juan avant de frapper du gauche pour permettre à l’OL de repasser devant. À partir de là, les locaux éliront domicile dans le camp adverse, menaçant sans cesse de marquer le 4ème, qui permettrait à l’OL de croire plus fort à la qualification.

Et c’est Lacazette, impérial durant tout le match, qui fera hurler de plaisir le Parc OL en envoyant un boulet de canon en pleine lucarne après s’être joué de plusieurs défenseurs. Officiellement, Lacazette ne célèbre pas son but à cause de la fatigue, mais, depuis, les internautes s’amusent beaucoup de la posture royale, impériale qu’il prenait alors. Certains auront également remarqué que Deschamps, le sélectionneur de l’équipe nationale, était présent au stade hier… Reste à savoir si la prestation de « l’empereur Alex » l’a convaincu.

Les hommes du match

Le public : Ce public, tant il a donné hier soir, méritait un grand match ! Dès le début du match, l’ambiance est folle, notamment à la vue des magnifiques tifos mis en place par les Kops lyonnais. Malgré la retombée de l’ambiance en fin de première mi-temps, la public s’est repris dès la reprise, poussant l’équipe. Et cela a continué crescendo jusqu’à l’euphorie lorsque l’OL a pris l’avantage et a enfoncé le clou dans les dernières minutes. À saluer également, la présence de nombreux supporters romains, à l’heure pourtant des interdictions de déplacement…

Lacazette : Passeur décisif puis buteur, le numéro 10 lyonnais a éclaboussé l’Europe de son talent. À quelques jours du prochain rassemblement tricolore, nul doute que sa prestation lui ouvrira des portes bien méritées. Évidemment, son talent ne sera probablement reconnu que lorsqu’il sera parti à l’étranger, comme ce fut notamment le cas d’un certain Karim Benzema…

Mammana : Saqué par l’Équipe, il est pourtant le défenseur le plus régulier de l’Olympique Lyonnais depuis quelques matchs. Impérial en défense, il a su empêcher de nombreuses attaques romaines.

Lopes « On fire » : Pointé du doigt cette saison, il a su montrer hier qu’il était clairement l’un des meilleurs gardiens de France. Auteurs de nombreuses parades, il est tout autant acteur de ce résultat que Lacazette.

Fékir : Que dire du petit bijou lyonnais… Lui qui n’est pas titularisé, il a su montrer qu’il avait 1 Ghezzal dans chaque orteil.

 

Guillaume Sanchez

No comments

Cet article pourrait vous intéresser